Accueil > APPROCHE TECHNIQUE > Le sens et l’essence de la RT 2012

Le sens et l’essence de la RT 2012

jeudi 22 août 2013

Les réglementations thermiques se succèdent, Règles THK 77, Coefficient B, RT 2000, RT 2005. A chaque fois les niveaux de performances augmentent et les consommations de références diminuent de plus ou moins 15%. Avec la RT 2012, la cadence est maintenue mais la tendance est complètement bousculée !
En effet, pour un bâtiment consommant aujourd’hui entre 150 et 200 kWh/m2.an en respectant la RT 2005, nous nous dirigeons, non pas vers 15% d’amélioration énergétique, mais vers un facteur de division par 4 ou par 3, pour arriver aux fameux 50 kWh/m2 et par an ; en moyenne, pour toute construction !!


Avec les derniers arbitrages sur la loi Grenelle 2 et le vote de l’Assemblée Nationale, la RT 2012 parvient ainsi à un objectif technico-économique difficile et qui changera mentalités, comportements tant en conception qu’en installation, qu’en formation, ….

C’est une énorme contrainte et en même temps une chance importante de progresser dans notre façon de consommer ou de préserver nos ressources.

Son objectif : ramener toute construction neuve à un niveau basse consommation ou BBC (bâtiment basse consommation).

Historique de la RT 2012

Depuis prés de 3 ans, une large concertation a été organisée par les pouvoirs publics pour élaborer cette réglementation, en partant de l’état des lieux, des normes européennes, des axes de progrès et de rénovation.

Après la notification européenne de 3 mois, les textes réglementaires ont été publiés à l’automne 2010 pour une mise en application dans le tertiaire et les constructions en zone ANRU dès fin 2011 et à partir du 1er janvier 2013, ils sont applicables pour tout nouveau permis de construire.

© XPair.com | Mentions légales