Accueil > APPROCHE TECHNIQUE > Consommation maxi d’énergie primaire : le C max

Consommation maxi d’énergie primaire : le C max

jeudi 22 août 2013

Le C max est une exigence de résultat et de respect en termes de consommation d’énergie

C’est une exigence de résultat limitant ainsi les consommations d’énergie primaire des 5 usages : chauffage, éventuelle climatisation, éclairage, eau chaude sanitaire et besoins électriques des auxiliaires permanents : pompes et ventilateurs.

Le Cep, en kWh ep/m².an, donne donc une indication conventionnelle des consommations.

En partant des besoins et en intégrant les différentes pertes et les auxiliaires on détermine les consommations des différents postes. La consommation d’énergie est ensuite convertie en énergie primaire avec les coefficients d’équivalence de 2.58 pour l’électricité et 1.00 pour les autres énergies.

Le calcul est bien sûr conventionnel, avec des données climatiques établies au pas horaire et par zone climatique, accompagné d’un scénario conventionnel d’usage des différentes zones du bâtiment (niveau et rythme de la température ambiante, de la ventilation, de l’éclairage, des besoins en eau chaude sanitaire, des apports internes, …).

La valeur Cep calculée est similaire au niveau de consommation UTAC de nos voitures. En fait, le résultat final obtenu va dépendre pour beaucoup des conditions réelles d’utilisation, du mode de conduite et d’entretien des équipements, du comportement plus ou moins vertueux des usagers. Il sera malheureusement très difficile de pouvoir connaître le niveau réel de consommation, d’autant qu’il est lié aux autres usages de l’énergie dans le bâtiment (domestiques, multimédia, bureautique). Le Cep obtenu doit être inférieur au Cep Max.

Coefficient C max : définition, modulations

Cep max= 50 x Mc type x (Mc géo+ Mc alt+ Mc surf+ Mc GES)

  • Calcul pour 5 usages « chauffage/refroidissement/éclairage/Ecs/auxiliaires »
  • Une valeur seuil : 50 kWhep/m².an
  • Exception et dépassement autorisé pour les logements collectif de + 15%, et ce jusqu’au 31/12/2014 !
  • Conversion énergie primaire  : 2.58 électricité/ 1 toutes les autres énergies

Critères de modulation du Cmax

  • Mc type : type de bâtiment et sa catégorie CE1/CE2 ;
  • Mc géo : localisation géographique ;
  • Mc alt : altitude ;
  • Mc surf : surface moyenne des logements du bâtiment ;
  • Mc GES : émissions de gaz à effet de serre des énergies utilisées. Bois (ou biomasse) : 0.30 Réseaux de chaleur : 0.30/0.20/0.10 respectivement si contenu CO2 ≤ à 50/100/150 g/kWh

Maisons individuelles et immeubles collectifs d’habitation

Mctype

Catégorie CE1 Catégorie CE2
Mctype 1 1.2

Mcgéo

H1a H1b H1c H2a H2b H2c H2d H3
Mcgéo 1.2 1.3 1.2 1.1 1 0.9 0.9 0.8

Mcalt

0 à 400m 401 à 800m 801m et plus
Mcalt 0 0.2 0.4

McGES

chauffage et/ou d’eau chaude sanitaire : bois énergie principale
McGES 0.3
Contenu CO2 des réseaux de chaleur et de froid en g/kWh
c CO2 ≤ 50 50 ≤ cCO2 ≤ 100 100 ≤ cCO2 ≤ 150 c CO2 ≥ 150
McGES 0.3 0.2 0.1 0

Mcsurf*





* Palier maisons individuelles : 120-140 ; palier immeubles collectifs : 80-100

Possibilité de production d’électricité locale

Déduction maximale de la production locale d’énergie de 12 kWhep/m²/an (Identique à un label BBC)

  • Uniquement bâtiments à usages d’habitation,
  • Par exemple : Maison catégorie CE1 (Mc type = 1), zone H2a (Mc géo = 1.1), altitude inf. 400m (Mc alt = 0), ShonRT = 130 m² (Mc ShonRT= 0), énergie gaz (Mc GES= 0), Cep max = 50 x Mc type x (Mc géo+ Mc alt+ Mc surf+ Mc GES) Cep max = 50 x 1 (1.1+0+0+0) = 55 kWh ep/m²/an (+ 12 si production locale).
© XPair.com | Mentions légales